don juan

Don Juan est avant tout un mythe. Les efforts d’identification à un personnage réel sont vains.

Fondamentalement, Don Juan recherche et vit dans le plaisir et la jouissance de l’instant présent, en s’opposant aux contraintes et aux règles sociales, morales et religieuses, ainsi qu’en ignorant volontairement autrui. C’est donc à la fois un jouisseur et un libertin, également égoïste et destructeur.

L’usage établi veut que l’on écrive « Dom Juan » lorsqu’il s’agit du titre de l’œuvre de Molière ou du poème de Baudelaire, « Don Giovanni » lorsqu’il s’agit de l’opéra de Mozart et Da Ponte, « Don Juan » lorsqu’il s’agit d’une autre œuvre.

Pour certains, le personnage mythique de Don Juan serait né d’un fait divers rapporté par la Chronique de Séville (Espagne) au XVe ou au début du XVIe: Don Juan Tenorio tua le commandeur Ulloa dont il avait séduit la fille. Les moines du couvent où fut enterré le commandeur furent outrés de cet acte et ourdirent un complot « de salubrité publique », l’assassinèrent et firent disparaître le corps, racontant ensuite qu’il avait été foudroyé par le Ciel et entraîné en enfer comme châtiment de toutes ses fautes, du mal fait aux autres et de son refus de se repentir.

Par la dimension de l’homme lui-même, par la renommée de ses actes, et par le spectaculaire de cette fin, tous les éléments d’un mythe étaient réunis : le mythe de Don Juan naissait.

Laisser un commentaire

Classé dans Blog